loader
logo
25 juillet 2018

L’ostéopathie, l’allié du coureur !

  • Josianne Guay
  • │ Clinique Ostéo sport – Saint-Sauveur

  • Source : Journal Accès

Contrairement à la croyance populaire, la course à pied est l’une des meilleures façons de prévenir l’arthrose et l’ostéoporose. Des recherches ont révélé que seulement 15 minutes de course, à raison de deux séances par semaine, suffisent à réduire de 40 % le risque de contracter ces maladies. Le stress subi par les cartilages permet de les rendre plus résistants. Paradoxalement, cette même étude démontre qu’environ 30 % des coureurs se blessent chaque année.

 

Alors, la course à pied évite ou crée des blessures ? 

Le corps humain peut s’adapter à tout, à condition que la règle de la progression soit respectée. Comme la course à pied implique un mouvement répétitif, une progression lente est nécessaire afin que le corps s’habitue aux impacts. Ainsi, le risque de blessure est considérablement diminué.

Ce mouvement répétitif engendré par la course n’est pas seulement au niveau des pieds. Toutes les articulations du corps sont sollicitées. Alors, si ce dernier est débalancé par un blocage structurel, le risque de blessure augmente par le fait même.

 

C’est là que la prévention en ostéopathie vient prendre son importance ! 

L’ostéopathie est une méthode de traitement thérapeutique qui a une vision globale du corps humain. Tout est interrelié : les muscles, les nerfs, le système nerveux, etc. Les objectifs du traitement ostéopathique sont d’offrir une santé et un bien-être global au corps, tout en améliorant le mouvement, en corrigeant les biomécaniques désaxées et en équilibrant les fonctions du système.

Si le corps ne présente aucune restriction, il possède la capacité innée de s’autoguérir. Donc, les bienfaits de la course à pied deviennent encore plus considérables.

 

Quelques faits

  • Les sports d’impact comme la course augmentent la densité osseuse. Résultat ? Des os plus solides.
  • Des études démontrent que la course réduit les risques de cancer du côlon.
  • L’inactivité physique tue plus de gens chaque année que l’obésité, la fumée de cigarette et le diabète réunis.
  • La course à pied a des répercussions incontestées sur l’humeur, la qualité du sommeil, la concentration et même sur la créativité.

 

En quoi l’ostéopathie est l’allié du coureur ?

L’ostéopathie se spécialise dans la biomécanique, tout comme le mécanicien avec les voitures. Ce dernier est un technicien d’atelier qui assure l’entretien, la maintenance, la réparation et le réglage des véhicules automobiles. L’ostéopathie possède les mêmes fonctions, mais orientées vers le corps humain. Le thérapeute va appliquer diverses techniques sur les coureurs pour libérer toutes les tensions possibles, qui à long terme pourraient créer des blessures, améliorant ainsi les performances.

Le travail de l’ostéopathe se situe principalement à trouver la cause de la problématique et non les symptômes. S’il y a de l’inflammation au niveau d’un genou par exemple, est-ce que c’est parce que le bassin est en torsion et que cela crée plus de pression dans un genou que dans l’autre? Est-ce que c’est parce que certaine structure du pied sont désaxées? L’Ostéopathe s’assure de libérer tous les muscles se rattachant de près ou de loin au genou. De plus, en travaillant la structure, avec différentes manipulations du bassin et du pied, l’articulation redevient libre de tout mouvement et la douleur s’atténue. Même chose pour toutes les articulations du corps.

Nous amenons notre voiture au garage quand il fait un bruit douteux, pourquoi pas consulter notre ostéopathe quand il y a quelque chose qui ne va pas ?

De manière générale, un corps bien enligné devient plus fort et plus résistant. De fait, le coureur risque de moins se blesser au quotidien.

 

Consulter son ostéopathe en prévention ne permet pas nécessairement d’ajouter des années à notre vie, mais plutôt d’augmenter la qualité de bien-être de celle-ci.

Bonne santé !

 

Suivez un des programmes d’entraînement du Marathon du P’tit train du Nord.

Programme de 12 semaines pour le marathon et le demi-marathon – En ligne du 29 juillet au 21 octobre 2018

PROCHAIN RENDEZ-VOUS

1 & 2 Octobre, 2022

Je m'inscris